Toulouse devra patienter jusqu’en septembre

Le groupe Médias du Sud  gère les chaînes de Nîmes, Montpellier et Perpignan sous le sigle TV Sud. Le CSA avait donné la fréquence de Toulouse  à l’équipe dirigeante. Christophe Musset avait pour ambition de structurer ces chaînes autour de l’information régionale, d’où l’alliance avec BFM TV et M. Ledoux déjà actionnaire du projet de Telif sur Paris. Le Csa à donc repoussé le calendrier jusqu’au 28 Septembre.

Le groupe Médias du Sud  a annoncé vendredi dans un communiqué  le report l’ouverture de l’antenne TVSud à Toulouse au 28 septembre »,  dans le but de jeter les bases du premier groupement national de télévisions locales en France ». Dès le 28 septembre, le  projet éditorial avec les 5 chaînes locales de Toulouse, Montpellier, Nîmes et Perpignan, ainsi que Paris, avec la chaîne Telif.  Télif sera d’ailleurs on air autour de 15 septembre.

Les 5 chaînes partageront le même habillage, le même site internet, la même météo, a indiqué à l’AFP Jean Brun, directeur des antennes et de la rédaction. l’ambition du groupe de Christophe Musset est de renforcer les télévisions locales en France pour arriver d’ici l’été 2018 à fédérer le maximum de télévisions locales indépendantes.. « L’idée, c’est de créer un écosystème cohérent qui permette de pérenniser ces chaînes locales », a indiqué M. Brun, le responsable des antennes de TV Sud. Le projet éditorial est celui d’une chaîne d’information locale avec des flashs et des journaux, mais aussi la « retransmission de spectacles vivants » et la « coproduction de documentaire ». Le nom du groupement, « Via », remplacera « TVSud », a précisé M. Brun.

Gestion de l’antenne – Etude sur CTS professional

En amont des automations de diffusion des chaînes de télévision, nous retrouvons un logiciel appelé « trafic chaîne ». Ses principaux rôles sont le référencement éditorial de l’ensemble des programmes diffusés à l’antenne, la préparation des grilles et des conducteurs prévisionnels. Le conducteur d’antenne étant ensuite transmis au système de diffusion.

Les chaînes historiques, à l’image de celles du groupe France Télévisions, disposent de leur propre solution développée en interne. Le « trafic chaîne » facilite la coordination des différents services de la chaîne. Il centralise les informations qui caractérisent les médias, dispose de tous les outils nécessaires à la planification linéaire et non-linéaire des programmes, au contrôle des droits de diffusion, à la création de rapports à destination des organismes de régulation et de gestion collective,… Le système de gestion d’antenne s’intègre naturellement au sein de la plateforme de diffusion.

Concernant les chaînes locales, certaines d’entre-elles travaillent toujours leur programmation prévisionnelle de manière artisanale en réalisant leur grille des programmes à l’aide d’Excel. Ne disposant pas d’un logiciel métier tel qu’un « trafic chaîne », cela les oblige à saisir quotidiennement la playlist directement dans le playout. Sachant qu’une playlist se compose en moyenne de 400 lignes par jour, sans compter les événements secondaires, le travail est laborieux et répétitif pour une chaîne disposant généralement de peu de ressources humaines.

Il existe depuis plusieurs années des logiciels métiers plus ou moins sophistiqués permettant d’organiser et de simplifier la réalisation des tâches nécessaires à la construction d’une antenne.

CSE, éditeur français de logiciel travaille sur ce sujet depuis 25 ans. Les équipes de cette société informatique sont spécialisées dans la conception de logiciels stratégiques pour la gestion de l’antenne et de la publicité.

Grâce à une gamme logicielle évolutive, CSE intervient pour des médias nationaux (TF1, Lagardère, NextRadioTV, beIN SPORTS, L’Equipe), des régies publicitaires et des chaînes de télévision locales (IDF1, Antenne Réunion, TNTV, Azur TV).

Parmi les logiciels proposés, CTS Antenne Professional a retenu notre attention. Il s’agit d’un logiciel de gestion d’antenne multi-chaîne qui dispose de toutes les fonctionnalités essentielles à la gestion de la programmation (saisie des informations éditoriales, gestion des conditions contractuelles, outils pour planifier les évènements récurrents et multi-diffusés comme un JT local…). CTS Antenne Professional est une adaptation de la version Enterprise qui équipe des chaînes de la TNT.

Parmi les forces du système, nous avons pu identifier les points suivants :

  • Gestion de tout type de programme : production, achat, direct, autopromotion…,
  • Construction rapide de la grille d’antenne,
  • Simplification de la création des conducteurs d’antenne,
  • Intégration avec le logiciel de réservation d’espace publicitaire CTS Publicité,
  • Upgrade possible vers la version avancée CTS Antenne Enterprise,
  • Ergonomie spécialement étudiée pour un nombre limité d’utilisateurs,
  • Rapidité d’installation et simplicité de prise en main,
  • Un mode SAAS accessible à distance 24/7.

Notons que la chaîne Azur TV a récemment renouvelé son système de gestion d’antenne et retenu CTS Antenne Professional à l’occasion du lancement de ses déclinaisons toulonnaise et marseillaise Var Azur et Provence Azur.

L’éditeur apporte des précisions sur le projet : « pour les besoins d’Azur TV, CSE a mis en œuvre CTS Antenne en mode SAAS. Cette offre limite le budget d’investissement initial et ne nécessite ni l’installation ni l’administration d’un serveur dans les locaux du client. De plus, le logiciel demeure accessible à distance 24/7. Les données sont hébergées dans un datacenter sécurisé en France et reste la propriété du client. »

Marc-Olivier Hechenblaickner, Directeur de projet TV, complète : « ce projet a été réalisé dans des délais très courts afin de respecter les dates de lancement des deux nouvelles chaînes Var Azur et Provence Azur. CSE est très heureux d’accompagner Azur TV dans son développement. Il est primordial d’offrir un service performant à nos clients, quels que soient leur taille et leurs besoins, à un budget abordable».

infos ici sur le site de CSE

Charles Bonaparte par Telepaese

Un oublié de l’histoire, Charles Bonaparte, le père de Napoléon ne fait pas l’objet comme son illustre fils d’Empereur d’une médiatisation importante. Telepaese, la petite chaîne locale de la Corse n’a pas hésité à co-produire ce film documentaire dont les principales scènes ont été tournées  sur les lieux même de l’histoire. Les personnages principaux comme Charles Bonaparte, Pascal Paoli, le comte Marbeuf ont été incarnés par des acteurs locaux de grand talent. La collectivité de Corse a bien entendu participé financièrement au projet.

Charles Bonaparte sera diffusé en première exclusivité sur Telepaese le 8 mars à 19h40 puis également sur un certain nombre de chaînes en région sur le continent. Ce fait est assez rare pour être souligné, dans une période où beaucoup mettent en doute les capacités des chaînes locales à la participation et la vraie co-production de programmes documentaires.

Admirateur passionné de Voltaire et de l’esprit des lumières du 18ème siècle, promenant ses idées républicaines dans les salons à la mode de Rome et de Paris, fraichement nourri des idées de Montesquieu, Voltaire ou Rousseau, Charles Bonaparte rejoint en décembre 1765 le très célèbre Pascal Paoli dans la lutte pour l’indépendance de la Corse, la première République naissante d’Europe. Pourtant, c’est ce républicain farouche qui donnera naissance à un Empereur, un Roi de Naples, un roi d’Espagne, un Roi de Hollande, un Roi de Westphalie et trois altesses impériales.

C’est l’histoire souvent méconnue d’un jeune avocat, député de la noblesse Corse, qui va devenir l’acteur involontaire de la grande histoire de France.

 

Lora Solutions habille France 3 Paris Ile de France

France 3 s’appuie sur LORA Graphics Solution pour l’habillage de production de son antenne de Paris Île-de-France.

L’antenne régionale de France 3 Paris Île-de-France, chaîne du groupe France Télévisions a essuyé un incendie début juillet 2016 qui l’a privé de ses outils techniques. Le challenge était de reprendre l’antenne et la fabrication des éditions d’information depuis Vanves, moins d’un mois et demi après. Le pari est tenu, depuis un car régie, grâce à l’implication de son personnel. La fourniture de la solution d’habillage a été confiée à LORA Solutions, qui a livré et installé un système prêt à l’emploi incluant un serveur, des templates répondant à la charte graphique de France Télévisions ainsi que LORA Pop : une boite à boutons logicielle préconfigurée permettant de piloter très facilement la mise à l’antenne des différents habillages nécessaires. Une prestation clé en main qui a laissé le temps aux exploitants de prendre leurs marques et d’apprivoiser leur nouvel environnement technique.

Lorsque les équipes de France 3 ont été plus disponibles, LORA Solutions leur a présenté l’intégralité de la suite d’habillage LORA Graphics, leur permettant ainsi de prendre leur autonomie complète, de créer et valider de nouveaux habillages et leurs propres télécommandes LORA Pop.

« LORA Solutions nous a permis de nous concentrer sur nos autres problématiques, notre habillage étant entre de bonnes mains. L’équipe de LORA Solutions s’est montrée réactive et disponible pour nous aider dans cette période difficile », déclare Frédéric Hertz, Chef de centre de l’antenne régionale Paris Île-de-France.

Estelle Rougieux, co-gérant et responsable développement chez LORA Solutions ajoute :

« Nous sommes heureux d’accompagner les équipes de France 3, et de pouvoir répondre à l’ensemble de leurs besoins et contraintes, qu’elles soient techniques ou organisationnelles. »Le système LORA Graphics accompagne les équipes de France 3 Paris Île-de-France depuis août 2016.

A propos de LORA Solutions : LORA Solutions a été créée en décembre 2013. Elle propose des solutions logicielles clé en main et des prestations de service sur-mesure dans le domaine du broadcast et de l’audiovisuel. Plus d’information sur  www.lora-solutions.com .

A propos de France Télévisions : Premier groupe audiovisuel français, France Télévisions se compose de six chaînes de télévision nationales – France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô et france info –, auxquelles il faut ajouter les 13 directions régionales de France 3, ainsi que 9 antennes et autant de radios ultramarines, les 1ères, et une offre complète de services numériques associés. Avec une part d’audience de 28.6% en 2016, 18 millions de visiteurs uniques chaque mois et 4.1 milliards de vidéos vues en 2016 sur tous supports sur l’année, France Télévisions est le 1er groupe audiovisuel français sur tous les écrans. Plus d’un Français sur deux regarde chaque jour les programmes de France Télévisions grâce à une offre éditoriale riche et diversifiée sans équivalent dans le PAF, mettant en valeur la création et l’information. Plus d’informations sur www.francetelevisions.f

La Polynésie et la Nouvelle Calédonie relient leurs télévisions

NCTV et TNTV, les télévisions du Fenua et de Nouvelle-Calédonie, annoncent un accord de partenariat dans les échanges de programmes et d’informations. A l’occasion du Festival International du Film documentaire Océanien qui s’est tenu début février en Polynésie, NCTV et TNTV ont signé à Papeete un accord de coopération. Selon les termes de cet accord, la télévision de Nouvelle—Calédonie NCTV et la télévision du Fenua TNTV vont désormais collaborer ensemble notamment dans l’information et dans les échanges de programmes.

Les programmes d’information, les magazines, les événements sportifs et culturels produits par les rédactions et les équipes de production des deux médias pourront être diffusés par chacune des télévisions sur son propre territoire. Les rédactions des deux télévisions travailleront ensemble régulièrement, et des journalistes de chacune des deux rédactions réaliseront des sujets pour les deux chaînes.

On peut rajouter l’importance des catalogues respectifs des programmes qui sont produits par les chaînes de télévision locales du pacifique. Fortement soutenues par les collectivités territoriales, les peuples et l’environnement de ce lieu paradisiaque offre une fenêtre tout à fait exceptionnelle de la beauté de la planète, mais sa fragilité aussi. De nombreux magazines et documentaires mettent en exergue ce que la planète offre à l’humanité. Les traditions et les coutumes de ces populations  sont rares et empreintes d’un respect profond de la terre et de l’homme, dans sa définition de l’être humain. Le voyage est long mais il mène à la racine même de l’humanité. Nul doute donc que la multidiffusion des productions de ces chaînes sur les écrans européens ne devraient pas tarder.

Fabrice schlosser prend en main la destinée de Télévisions Locales de France

FSCHLOSSERLors de la dernière Assemblée Générale du Syndicat Télévisions Locales de France qui s’est tenue début février à Paris, les chaînes membres réunies ont élu leur nouveau Président et ont renouvelé leur Bureau. Fabrice Schlosser a ainsi été désigné à l’unanimité Président du Syndicat pour les deux années à venir. Entrepreneur du secteur de la télévision locale depuis plus de 13 ans, il est à la tête de la chaîne locale Canal 32 (Aube) qui vient de fêter ses 15 ans d’antenne. Il succède à Christophe Musset, Président du groupe Médias du Sud, qui avait assuré la direction de TLF pendant deux mandats consécutifs. Le Syndicat TLF est constitué de plus de 20 chaînes locales diffusées par voie hertzienne, autorisées et conventionnées par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Relancé en 2013, il a su porter la voix de ses membres et a permis de placer les chaînes locales au cœur d’importants débats et changements audiovisuels. Un des combats majeurs mené avec succès est celui de la numérotation des chaînes locales sur les box des différents opérateurs : un accord a été conclu en 2014 prévoyant la mise en place d’un canal mosaïque reprenant les chaînes locales au N°30 des fournisseurs d’accès à internet. Le nouveau Président souhaite, durant son mandat, renforcer la communication et la dynamisation des antennes des chaînes, ou bien encore accélérer le développement digital des télévisions. Lors de cette Assemblée Générale, le Bureau du Syndicat TLF a également été renouvelé. Les membres actifs accompagnant le Président dans la conduite des sujets sont les représentants des chaînes Wéo ; MATELE ; Alsace 20 ; Mirabelle TV ; TLM ; TVSud ; Tébéo ; TV Tours et Idf1.

BFM PARIS

La petite soeur de Bfm TV, Bfm Paris lancée le 7 novembre 2016 en Île-de-France vient de publier ses premiers chiffres d’audience. Avec une moyenne de 253 000 spectateurs par jour la désormais plus importante chaîne locale du paysage audiovisuelle  parvient à attirer 2,4 millions de téléspectateurs par mois.  16,3% des Franciliens regardent BFM Paris.

Ces chiffres n’entrent pas encore totalement  dans la moyenne d’audience des télévisions locales mesurée par Médiamétrie dans le dernier semestre 2016. Il y a fort à parier que ce très bon chiffre va faire sérieusement monter la moyenne. On peut également noter que le groupe Nextradio TV est entré au capital de TV Sud Toulouse. Ce déploiement augure d’un nouveau format de télévision dans les grandes agglomérations qui devrait entrer en concurrence frontale avec les chaînes de France  3 régions.

http://www.bfmtv.com/paris/

TV Locale : 1,1 million de téléspectateurs par jour

TÉLÉVISION – L’institut Médiamétrie a réalisé une étude sur 33 chaînes locales sur la période septembre-décembre 2016.

1,1 million de téléspectateurs regardent chaque jour l’une des 33 chaînes locales mesurées dans l’étude TV locales réalisée par Médiamétrie pour la période septembre-décembre 2016. Un chiffre stable même s’il y a une très légère baisse par rapport à la même période en 2015 (1,2 million), mais la durée d’écoute est à la hausse: 48 minutes par jour contre 44 un an plus tôt.
D’après l’étude, 11,7 millions de personnes ont regardé au moins une de ces chaînes durant les quatre derniers mois de 2016.  
Les résultats annuels de cette mesure effectuée tout au long de l’année seront publiés en juillet prochain.

26 chaînes en régions : Alsace 20, Canal 32, D!CI TV, Grand Lille TV, LCN, LMtv, Ma Télé, Mirabelle TV, Tébéo, TébéSud, Télénantes, Télim TV, TéléPaese, TL7, TLM, TV7, TV Fil78, TVPI, TV Sud Camargue-Cévennes, TV Sud Montpellier, TV Sud P-O, TV Tours, TV Vendée, TVR Rennes 35 Bretagne, Vosges Télévisions et Wéo – 7 chaînes en Ile-de-France: les 4 chaînes du Canal 31 (BDM TV, Cinaps, Demain!, Télé Bocal), BFM Paris, France 24 et IDF1.

 

Paris et l’Île de France Télévisions locales

Enfin, après 3 années de préparation, de remise en cause, de recherche de tours de tables divers l’équipe de TELIF a obtenu son autorisation de diffuser. Ce projet réunit sept chaînes locales franciliennes qui représentent déjà une grosse équipe de 70 salariés auquels devraient venir se rajouter quarante personnes (Canal Coquelicot, Telif Essonne, TVal, TV Fil 78, TVM Est Parisien, VOTV et Yvelines Première). D’après nos informations chaque chaîne associée construira sa part géographique d’infos et de programmes, comme elles le font aujourd’hui pour leur propre antenne. Un studio central à Paris fera des plateaux et de la production plus parisienne. L’équipe centrale  assemblera et diffusera tout cela  sur le canal 34 de la TNT en Ile-de-France.

Christian Souffron, président de la société Franciliennes TV, porte le projet Telif. « La chaîne démarrera avec  un JT régional quotidien réunissant les contributions des sept chaînes locales qui couvriront l’actualité de leur territoire, a-t-il ajouté.  Le projet est soutenu par  Bruno Ledoux, qui en détient 20 %, et son associé Henri Nijdam, copropriétaires du Nouvel Economiste.

La chaîne devait être dirigée par Pascal Josèphe, consultant, ancien directeur des antennes d’Antenne 2 et FR3 qui avait porté ce projet Télif en 2016, mais Pascal Josèphe a décidé de quitter le projet. C’est donc Christian Souffron, président de la société Franciliennes TV qui dirigera la chaîne et qui sera entouré d’un Comité d’éthique et d’orientation avec , entre autres, les anciens PDG d’Air France et de Radio France, Christian Blanc et Jean-Marie Cavada, l’ex patron d’Arte, Jérôme Clément, le photographe Yann Arthus-Bertrand, le journaliste et producteur ultramarin, Luc Laventure et sa consœur, Valérie Toranian, ainsi que l’une des pionnières du Big Data en France, Frédérique Agnès, l’ex directeur général de Microsoft France, Alexandre Michelin et la directrice de la rédaction du magazine Tenou’a, Delphine Horvilleur.

La chaîne devrait être opérationnelle dans le courant du 2ème semestre 2017 sur le canal 34 de la TNT en île de France.

On peut noter également  sur l’île de France la présence de BFM Paris qui commence à se tailler un beau succès et la chaîne du groupe JLA (Jean-Luc Azoulay) IDF1. Cette dernière également est leader dans la région en matière d’audiences.

Les télés du Nord

Wéo la télévision lilloise et son slogan « vivons ensemble les hauts de France », déjà bien implantée dans le Nord-Pas-de-Calais vient donc d’obtenir l’autorisation définitive de mettre en place Wéo Picardie sur le canal 35de la TNT dans la zone de Abbeville et Amiens.

Voici donc une belle extension. Le communiqué précise d’ailleurs.

« Wéo, qui diffuse déjà sur le Nord et le Pas-de-Calais, va étendre ses services avec une équipe locale de 8 personnes.  La chaîne est notamment contrôlée par le groupe de presse Rossel La Voix, qui édite le quotidien La Voix du Nord, la région Hauts-de-France et la caisse locale du Crédit Agricole. En 2016, la chaîne Wéo Hauts-de-France a été financée à hauteur de 1,5 million d’euros par l’ex-région Nord-Pas-de-Calais, soit près de 40% de son budget selon sa direction, dans le cadre d’une délégation de service public qui lui fait mettre l’accent sur l’emploi, l’économie, le tourisme et la culture. »

Toujours en Picardie, n’oublions pas « Ma Télé » à Saint-Quentin déjà bien soutenue par les hauts de France et les collectivités locales. A Lille il ne faut pas oublier bien sûr Grand Lille TV chaîne au format tout info qui a obtenu enfin les fréquences de Boulogne et Dunkerque pour y créer Grand Littoral TV . Le groupe Secom s’apprête également à ouvrir ses antennes avec le même format tout info que Grand Lille. Le communiqué :

« GrandLittoral.TV devrait être de son côté une déclinaison de GrandLille.TV, qui émet aussi sur la TNT locale : une chaîne d’information et de services avec 70% de vidéos produites dans la région par ses huit correspondants, qui vont tourner principalement au smartphone, selon sa direction. Les deux chaînes sont éditées par le groupe Secom (TV Melody), Michel Seydoux Investissements et l’hebdomadaire La Gazette Nord-Pas-de-Calais. « 

Depuis toujours le Nord est très actif sur l’audiovisuel. La nouvelle région « Les Hauts de France » avec son tout nouveau Président « Xavier Bertrand » semble suivre la même politique d’engagement dans la production culturelle qui représente une part très importante du développement économique en France. On peut également rappeler l’association Télés du Nord Pas de Calais très active également .

TELESNPC

 

Italie : La publicité géolocalisée réservée aux télévisions locales

Au cours des dernières semaines, Sky Italie a annoncé son intention de lancer une nouvelle répartition de son système de publicité, appelé « Smart » .

Ce système, déjà lancé par la société mère britannique Sky Uk en 2013, vous permet d’envoyer des publicités ciblées aux utilisateurs, ventilés par différents types de cible: ceux relatifs à la capacité économique de la famille, à ceux liés à la situation géographique des spectateurs. Dans ce dernier cas, le système permet la différenciation de la publicité en fonction de la zone de chalandise. Dans la pratique, la publicité ciblée est envoyée aux clients en possession de décodeurs MySky (actuellement 3,2 millions, sur un total de plus de 4,7 millions d’abonnés).

La communication avec le décodeur peut également avoir lieu directement par satellite, puisque le système est capable de cibler un contenu personnalisé à chaque décodeur individuel (identifié par le numéro de carte à puce insérée). Une telle caractéristique permet à Sky de dépasser la limite imposée par la nécessité d’un canal retour du décodeur.

Il y a quelques jours, ce fut le tour de Mediaset, qui a annoncé l’intention d’apporter la publicité géolocalisée sur la télévision à partir de 2017.

Il est possible d’envoyer, sur une télé connectée (smart tv), une publicité sur mesure, combinant la radiodiffusion (généralement effectuée par voie terrestre) avec le broadband (l’envoi, par l’intermédiaire d’ Internet, et géolocalisée).

AERANTI-CORAL le syndicat de la majorité des médias de proximité en Italie rappelle que, conformément à l’art. 38, paragraphe 10, du décret législatif « La publicité locale est réservé aux télévisions et radios, y compris analogiques, exploitées dans le cadre local. Les entreprises de radiodiffusion, y compris analogique, et des stations de radio opérant dans le cadre national, y compris le concessionnaire du service public de radiodiffusion, sont tenues de transmettre simultanément leurs messages publicitaires,  avec un contenu identique sur tous les bassins desservis ».

Cette règle a pour but de veiller à ce que les radiodiffuseurs locaux puissent disposer des ressources financières locales pour mener leur activité et, par conséquent, laisser les télévisions et radios locales exercer leur activité commerciale en région.

Dernière minute

  • Christophe Musset associé à BFM TV se voit confier la fréquence de Toulouse …
  • BFM Paris se lance dans quelques jours avec des smartphones et un hélicoptère !
  • La Fronde des locales contre un nouveau changement de numérotation sur les box…
  • En Afrique, les télévisions cherchent du contenu local pour retrouver une audience…
  • La renaissance de TV 10 à Angers sur le net…
  • Belgique:les télévisions locales financées par le budget public n’ont pas de capitaux privés.

Dernière Minute

From acteursdeleconomie.latribune.fr
Les chaînes locales rhônalpines (TL7, Télé Grenoble, TV8 Mont-Blanc, TLM) se plaignent des pratiques des opérateurs internet qui changent leurs numérotations sans la moindre concertation. Les parlementaires sont interpellés.