[Event] Multiécrans : (r)évolution médias

A l’occasion du salon e-marketing à Paris, TelevisionsLocales.com a assisté à la conférence plénière « Multiécrans : (r)évolution médias ». L’intervention, animée par les directeurs de TF1 Publicité, Dailymotion et Figaro Médias, a permis de mieux comprendre les stratégies numériques de ces entreprises. Multitasking, transmedia, mesure d’audience, nouveau modèle économique… voici les principaux thèmes abordés.

emarketing-intervenants[L.Solly - DG TF1 Publicité, P.Conte - DG Figaro Médias, G.De Martino - DG Dailymotion] 

TF1, plus qu’une chaîne de télévision : un groupe plurimédia.

Laurent Solly, Directeur Général de la régie TF1 publicité, a présenté comment TF1 construit son business model aujourd’hui. TF1 n’est plus seulement une chaîne de télévision mais un groupe plurimédia. TF1 propose de nouveaux outils , de nouvelles offres publicitaires sur tous les supports, et reste en avance sur le second screen. 

« Le multitasking est en hausse avec 6,2 écrans par foyer. Avec la télévision, la TV Connectée (box), l’ordinateur, le smartphone, et la tablette, nous devons désormais nous adresser à 6 médias. L’idée est de parvenir à toucher des audiences ciblées sur chaque écran. Ainsi, nous cherchons à développer la plus belle offre audiovisuelle pour les marques de programmes et les marques annonceurs. TF1 est une marque forte capable de générer de façon puissante des audiences sur tous les écrans. »

« Danse avec les stars », une émission transmedia

emarketing-tf1transmedia

« « Danse avec les stars » a été conçu pour 4 à 6 écrans. Ce programme est totalement digitalisé. Il n’est pas conçu pour commencer à 20h50 à la télévision, mais pour démarrer en amont, avec des contenus différents sur les autres supports. C’est une nouvelle expérience utilisateur qui se développe. De plus, ces contenus numériques nourrissent et préparent l’audience à la diffusion audiovisuelle. Ainsi, lors de la dernière saison, les audiences sur chaque support ont augmenté. »

La stratégie doit être extrêmement conquérante.

« La délinéarisation a longtemps été vue comme un risque, voire une idée contraire à notre métier. Heureusement c’est terminé. Aujourd’hui nous cherchons à monétiser notre contenu. La bataille la plus importante est celle du contenu, et du contenu premium. Créer une capacité d’audience forte est un métier à part entière – or nous avons une connaissance dans ce domaine nous permettant de sécuriser nos contenus. Face à une concurrence telle que Google, nous construisons de nouveaux produits publicitaires et proposons de nouveaux outils pour permettre aux marques et à leur consommateurs de se rencontrer. Nos outils rassemblent l’ensemble de la vie de la chaîne sur le second écran : shazam, myTF1, plateforme d’Adexchange (de commercialisation d’audience digitale) La Place Media… »

La mesure d’audience, un enjeu stratégique

« La mesure d’audience est un sujet central, stratégique, mais extrêmement compliqué. Une bonne mesure d’audience, validée par l’ensemble du marché, permet d’ouvrir le marché. Or, il existe un écart entre la consommation réelle et la mesure. La consommation des outils délinéarisé est allée très vite, plus vite que la mesure d’audience. GRP, Vue, Mesure CPM… les annonceurs souhaitent des mesures uniques, comparables entre elles et avec la concurrence. Nous devons avancer vite et de manière solide. Nous n’avons pas la possibilité de nous tromper, car la mesure détermine toute notre offre et notre stratégie. Aussi, nous travaillons actuellement avec Médiamétrie pour proposer des outils de mesure stabilisés, consolidés et solides, à horizon 2015.  »

La stratégie numérique de Figaro Médias

P.Conte – DG Figaro Médias : « 25 % du chiffre d’affaire du Figaro Médias est aujourd’hui réalisé sur le numérique. Nous nous adressons à une population suréquipée. Les audiences numériques sont en hausse : multipliées par 2 sur mobile, par 9 sur tablette, nous avons plus de 10 millions d’internautes sur le web. Grâce au responsive design, nous parvenons à être présents sur de nombreux écrans de façon plus fluide. »

« La primeur de l’information reste l’élément le plus recherché sur tous les supports. 78 % de nos utilisateurs mobile dispose d’une alerte. Il existe une véritable concurrence dans la rapidité de diffusion de l’information. L’avantage du Figaro, c’est la marque. Nous avons notre propre ligne éditoriale. Nous réalisons notre propre contenu, et il nous appartient. Ainsi, la même qualité est présente sur tous les supports – même si les contenus sont parfois différents. En effet, chaque média a son prime time : le matin c’est le smartphone, l’ordinateur dans la journée et le soir c’est la tablette. Ainsi 20 % des pdf « le Figaro » téléchargés sur tablette le sont avant minuit. On voit une vraie lueur dans la presse sur notre capacité à vendre nos contenus. »

 « Notre prochain enjeu concerne la vidéo : comment l’intégrer à l’écrit, la mettre au service de l’information ? »

La stratégie Daylimotion

« La TV connectée est vu par les uns comme de la télévision,
par les autres comme de l’Internet. »

G.De Martino – DG Dailymotion : « Daylimotion, né il y a 6 ans, a été pensé immédiatement international et multiécrans (ordinateur, mobile, tablette). Aujourd’hui, avec 110 millions de visiteurs uniques par mois et 2,5 milliards de vidéos vues, Daylimotion est l’un des 30 sites les plus visités au monde – toutes générations confondues (« main stream »). Pour satisfaire nos visiteurs, nous avons développé notre offre autour de 3 types de contenus : professionnel média ou entreprise (official user), nouveaux talents créatifs (motion maker), participatif (communauté). Aujourd’hui, à partir de notre lecteur vidéo on pense pouvoir se positionner sur d’autres offres. Par exemple : de la SVOD en Turquie (VOD payante sur abonnement), une offre sur tablette à destination des enfants en France… »

« France Télévisions a choisi daylimotion en marque blanche pour diffuser FTV info. »

« Pour l’avenir, on va faire confiance aux digital natives pure players qui ont déjà fait leur preuve sur le web, et leur donner les moyens de réaliser leurs contenus. On expérimente également des services de synchronisation pour accéder aux informations sans connexion. »

[Salon e-Marting 2013, Paris]

Cécile Clavier

In EVENEMENT, TECHNO   Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>